The Division : Mon avis

Par  | Le  | 19 Commentaires
Avis

Le test et les images ci dessous sont tirés de la version PC avec la configuration suivante.

Après deux bêta bien sympathiques, The Division est sorti le mois dernier. Une nouvelle licence et une prise de risque élevé pour l’éditeur Français qui peine à surprendre depuis quelques temps.

Historique

C’est en 2013 que le jeu avait été annoncé et montré pour la première fois. Le titre avait fait l’effet d’une véritable bombe à l’E3 2013 grâce à une démo qui en foutait plein les yeux. Petit rappel ci-dessous :

Trois ans plus tard, The Division n’est pas aussi « pète rétine » que ci-dessus, c’est un peu dommage mais le jeu assure une très belle direction artistique soutenu par de superbes graphismes. Les événements du jeu se déroulent en plein hivers et il n’est pas rare de se retrouver au beau milieu d’une tempête de neige à ne plus y voir à deux mètres devant soi. Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis dit : « Putain mais que c’est beau » (à prononcer avec l’accent du sud).
Réellement impressionnant et immersif.

Beaucoup de joueurs/journalistes cassent les couilles avec le célèbre « ce ne sont pas les graphismes qui font un jeu ». Certes, c’est vrai mais ça y contribue grandement.
The Division est sans nulle doute l’un des plus beaux jeux qu’il m’ait été donné de voir sur PC actuellement.

The Division est sans nulle doute l’un des plus beaux jeux qu’il m’ait été donné de voir sur PC actuellement.

Une histoire de gros rhume

Tom Clancy’s The Division est un MMO TPS qui se déroule dans un New York à la dérive, abandonné de tous après une épidémie virale des plus radicales propagée lors du Black Friday. Vous faites partie de la force « Division », une unité dormante appelée en renfort et envoyée sur place pour rétablir l’ordre et reprendre la main sur la ville, tenue par de multiple groupes de pillards et autres racailles comme dirait tonton Nicolas. 

Le PVE

Après une création expéditive de votre avatar, vos premiers pas se feront à Brooklyn, histoire de vous apprendre à maîtriser le gameplay du jeu avant de rentrer dans le vif du sujet : Manhattan.

Sans mauvais jeu de mot, la ville sera votre terrain de jeu, avec plusieurs points d’intérêts importants tournant autour de l’axe central que sera votre base, elle-même découpé en trois ailes (médicale, sécurité, technologique).
Vous devrez reconstruire et améliorer ces ailes, non seulement pour progresser dans la quête principale mais également pour acquérir de nouveaux équipements matériels quasi indispensable lors vos affrontements.
Chaque mission est associée à une aile de votre base qui vous permettra d’améliorer cette dernière une fois l’affrontement finie.
Quartier par quartier, il vous faudra libérer New York tout en aidant les citoyens restants à coup de soda, vivre et autres kits de soins. Bien sûr, chaque partie de la ville sera adaptée à un niveau qu’il faudra dépasser pour espérer ne pas décéder dans la seconde qui suit. 

Pas de négociation possible avec ceux qui « nettoient » la ville en cramant à coup de lance flamme le moindre mec qui tousse ou avec les pilleurs, a qui le virus a cramé les derniers neurones. 

Où est-ce qu’il a appris à négocier ?

Le jeu est un véritable défouloir. Pas de négociation possible avec ceux qui « nettoient » la ville en cramant à coup de lance flamme le moindre mec qui tousse ou avec les pilleurs, a qui le virus a cramé les derniers neurones.
Le gameplay est réglé au poil de cul, proche ce qu’on peut avoir sur Uncharted avec un système planque / attaque très efficace. Vous êtes équipés de trois armes que vous pourrez acheter, vendre, looter, crafter, faire évoluer à la manière d’un RPG.


Il faut avouer que c’est une vraie réussite à ce niveau. Même si le menu de l’inventaire semble un peu confus au départ, on se sent rapidement à l’aise et on passe environ le tiers de son temps à bricoler, améliorer ou acheter des armes et autres équipements. 

Le PVP

La DarkZone représente une parcelle de la map où chaque joueur peut « éventuellement » se mettre sur la gueule. La zone propose, elle aussi, d’éradiquer la racaille existante et récupérer du loot beaucoup plus rare et plus intéressant par rapport aux zones « hors ligne ». Ces items se retrouvent dans une sorte de petit paquet anti-radiation que vous trimbalez dans votre dos avant qu’il ne soit « extrait » puis nettoyé dans votre coffre si vous arrivez à le faire hélitreuiller sans décéder…

C’est ici que la DarkZone devient intéressante, à l’intérieur, tu peux être un bon gars et faire les micro-missions (bande de vilains à éradiquer) que te propose le jeu (beaucoup plus nombreuses que pendant la bêta). Cependant, si tu es un coquin voir même un fifrelin, tu peux t’attaquer aux autres joueurs et être considéré comme un renégat. L’idée étant d’éliminer puis de voler les paquets des autres truites de la team Division qui sont en attente de faire extraire leurs colis irradiés avec des loots sympa dedans.

si tu es un coquin voir même un fifrelin, tu peux t’attaquer aux autres joueurs et être considéré comme un renégat

Un jeu de chat et chien vraiment bien construit qui amène à des situations vraiment cool.
Je m’en vais vous en narrer une petite les amis : Lors de ma deuxième partie dans la DarkZone, je cherchais à rejoindre un groupe pour fortifier ma longévité dans la zone :)
Je tombe sur un groupe de français qui m’engage (je n’avais pas activer le micro par peur de les effrayer avec mon accent sentant l’anis et le soleil). On fait une mission puis deux et on amasse nos items comme les poules picorent le grains. On se dirige vers un point d’extraction afin que chacun valide ses loots avec joie et amour. Je te le donne Emile, deux membres du groupe se sont brusquement barrés alors qu’ils étaient derrière nous (pour mieux nous en…tuber), puis ils nous ont défoncé (le reste du groupe) bien alaise afin de nous dérober lâchement nos loots rares, très certainement avec joie et amour là aussi…

C’est ça la Dark Zone, un fin mélange de potes et de putes:) 

C’est ça la Dark Zone, un fin mélange de potes et de putes:) C’est clairement ce qui fait son charme. Je pourrais vous raconter des dizaines de trucs de la sorte mais ce sera l’occasion de vous faire un petit Live peut être :)

Dommage…

Non, le jeu n’est pas parfait et j’aurais quelques petites choses à lui reprocher.
J’ai pour ma part trouvée que le scénario manqué un peu d’appui, dans le sens où il faut finalement aller le chercher soi-même, en de la trame principale, en dégotant des vidéos et autres séquences audio pour réellement comprendre ce qu’il se passe et ce qu’il s’est passé.
J’aurais préféré qu’il le construise et l’amène plus directement au joueur.
Autre point négatif, même si New York dégage une véritable ambiance, elle manque cruellement de vie. L’épidémie a décimé une majorité de la population mais le restant n’est pas très réactif. J’aurais aimé avoir des interactions plus poussées entre la population (trop peu nombreuse), les animaux et pourquoi pas des éventuels véhicules, y’en a partout et on peut pas prendre une caisse bordel !!!

Reste que The Division est la base d’un vaste monde qui évoluera durant plusieurs années avec différentes mises à jour gratuites et autres DLC. D’ailleurs, plusieurs fix ont déjà été apporté et on sent que l’équipe est à l’écoute des joueurs et plutôt réactive vis à vis des mises à jour.

Le jeu qui ne divise pas tellement

The Division est un savant mélange entre plusieurs style de jeu. Le TPS façon Uncharted, dynamique et efficace, du loot addictif à la manière d’un Diablo et enfin un côté RPG avec les stats, la progression des armes et l’XP à la manière d’un FFXIV.
Vous l’aurez compris, dire que j’ai aimé le jeu serait un doux euphémisme alors je vais simplement passer un petit message aux équipes qui ont bossé sur le titre : Messieurs, chapeau bas et vivement la suite…

The Division est disponible à 34€99 en dématérialisé ou 59€99 la galette chez les copines d’Amazon

Tags : division, loot, massive, mmo, new york, tps, ubisoft, virus,

19 réflexions sur « The Division : Mon avis »

  1. Avatartarawih22

    Trés beau jeu effectivement et heureusement aprés tout ces reports succesifs…
    Sinon excellent test ca a le merite d'être bien illustré ^^

  2. AvatarJonath

    Merci pour le test, un plaisir de te lire ;)
    Pour le jeu il est pas mal effectivement, mais en avec une bande pote et les micro ;)
    (indpaNantes sur Twitter)

  3. AvatarNaylvis

    Un test plain d'amour qui pourrait me faire changer d'avis sur cette formule étrange. Tu ne parles pas de Destiny mais si tu y as touchés tu trouves ce The Division plus à propos dans le genre ou rien à voir ?

  4. Avatarstephlekoala54

    C'est vrai que New York a l'air de manquer un peu de vie dans le jeu. A voir par moi-même dès que j'aurais l'occasion d'y jouer :)

  5. AvatarGael_nova

    Je suis tout à fait d'accord avec toi Paduction : quand on joue à ce type de jeu qui se veut immersif, on est en droit d'attendre des graphismes (et du son) qui mettent des feux d'artifice dans les yeux et les oreilles ! Les screenshots font envie en tout cas ! Excellent test.

  6. AvatarInel

    Je participe avec grand plaisir pour ce magnifique jeu et c'est un excellent test qui est vraiment très bien rédigé.
    J'ai déjà joué à la beta de ce jeu auparavant et franchement j'avais adoré la beta de ce jeu qui est vraiment immersif et on s'intègre rapidement au jeu.
    Merci pour ce superbe concours très sympathique et très généreux de ta part.
    Mon compte Twitter est @inel780.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.