Mini Bartop #4 : Fabriquez votre borne d’arcade de 10 pouces : L’assemblage

Par  | Le  | Laisser un commentaire
DIY

Dans cet article, nous allons passer à l’intérieur de la machine pour assembler les pièces cités dans les premiers articles. Je vous fais un petit rappel des pièces que j’ai utilisé (et testé) pour composer cette mini borne.

Avant de rentrer dans la vif du sujet, je tiens à vous signaler que certaines manipulations peuvent s’avérer dangereuses. Nous travaillons ici avec de l’électricité (si si), prenez les précautions nécessaires avant de souder et de modifier les alimentations comme nous allons le faire ci-dessous. Parce que les ampères, ça picote quand ça traverse le corps !

La framboise avant tout

Le Raspberry pi est le cœur de la borne. Tous les branchements vont être centralisés sur ce micro-ordinateur. De ce fait, il va falloir le placer à un endroit suffisamment spacieux pour accueillir l’ensemble des câbles. Ce qui inclus :

  • La sortie HDMI
  • La sortie Audio (jack)
  • L’entrée USB (pour les commandes)
  • L’alimentation micro USB / USB Type C pour un Pi 4

Pour ma part, et même si je n’aime pas ce genre de bricolage, j’ai utilisé du stock double face pour coller le Raspberry en haut à gauche (arrière) de l’écran comme vous le montre la photo ci-dessous :

Le stock double (https://amzn.to/35rBDSa) face permet non seulement de gagner de la place mais également d’isoler la partie électrique. Sur ma première borne, j’avais utilisé un boitier que j’avais fixé sur le bois, ici la place nous manque clairement et le boitier n’a pas réellement d’intérêt sur le long terme (je ne l’ai jamais touché sur la précédente borne).

L’accès à la carte SD s’en trouvera restreint. J’utilise une pince coudée pour insérer / sortir la carte (https://amzn.to/2BiPBcj) logiquement, vous n’aurez à faire cette manipulation que quelques fois avant le démarrage final de la borne.

L’écran de sûreté 

Comme je vous l’ai dit dans le précédent article, c’est la partie la plus délicate à mettre en place et j’ai pris le temps de le placer en premier pour être sur que tout était parfaitement posé (ça se joue à quelques millimètres). Si vous avez bien suivi le précédent article sur le montage du caisson, il vous suffira de brancher un câble HDMI mâle/mâle du Raspberry Pi vers l’écran. J’avais en premier lieu choisi un câble “classique” HDMI, ça fonctionne mais c’est un peu “juste” en terme de place, je vous conseille de partir sur un câble en angle droit et plus court comme celui-ci : https://amzn.to/2UPvwSj

Panne, elle qu’on trolle !

Pour les commandes, la carte contrôleur nous donne la simplicité de l’USB que l’on branchera directement sur un port du Pi, rien de bien complexe. Prenez le temps de bien fixer cette carte sur la planche verticale du panel control et associez les boutons/joystick vers la carte contrôleur via les connectiques.
La configuration des touches se fera directement au lancement du système (Recalbox) que nous verrons dans un prochain article. 

150 Watts mais ça crache !

Le son est une partie un peu délicate. Libre à vous de choisir si vous voulez où non faire varier le volume manuellement où si vous préférez le définir logiciellement via l’interface de l’OS.
De mon côté, j’ai mis en place un petit amplificateur (https://amzn.to/2O9fuC7) avec son potentiomètre pour régler le son comme je le souhaite (ça reste très rare). Reste à savoir si vous voulez qu’il soit apparent sur votre borne ou non, question que je me suis posé un bon moment…

Les bornes de l’époque n’avait pas ce genre de petit “bonus”, à vous de voir donc, si vous souhaitez cette petite modernité ou si vous préférez un peu plus de sobriété visuelle ;)

Vous aurez vite compris que j’ai choisi de le cacher à l’intérieur de la machine afin d’avoir un visuel très épuré. Pour le cabrage, il n’y a rien de complexe et tout est indiqué sur le CI.

Le Marquis d’arcade

Comme dirait dame Seli dans Kaamelott : “Je suis arrivé à un compromis pas trop crade”. Fixée sur la planche arrière de la borne, une lumière éclaire le plexi du Marquee avec une intensité choisie. Il y a quelques temps de ça, je vous l’avais montré sur instagram :

J’ai utilisé une LED USB de Xiaomi qui a l’avantage d’être peu coûteuse, souple et variable en terme d’intensité : https://amzn.to/2SfQdcZ. En fonction des situations, on pourra changer la puissance du rétroéclairage du Marquee. Je suis en train de faire print 3D pour la caler correctement, je le rajouterai en temps voulu à cet article, en attendant, vous pouvez la maintenir avec de simples cales câble à pointe, ça marche très bien.

Une alimentation riche

Ici, on va avoir besoin d’alimenter plusieurs choses. Tout d’abord le Raspberry Pi évidemment, qui aura sa propre alimentation micro USB (2A minimum) ou USB TYpe C si vous avez un Raspberry pi 4. Jusque là tout va bien !

Là où ça se complique un peu, c’est qu’on va utiliser une autre alimentation pour l’écran et le rétroéclairage du Marquee. Il faudra donc deux alimentations différentes que j’ai fixé directement sur la planche arrière du caisson comme je vous l’ai dit plus haut.  

L’arrivée du courant se fait via la prise encastrable que nous avons (normalement) acheté, si ce n’est pas le cas vous pouvez la prendre ici même : https://amzn.to/2Iivj8u

Ces deux alimentations doivent être reliées à la fiche secteur. Je vous invite à regarder la photo du paragraphe précédent si vous ne savez pas comment faire les branchements/soudures.

Même si tu ne le vois pas

Allez au bout d’un projet, c’est aussi le finir comme il se doit de l’extérieur comme de l’intérieur. Comme dirait Valérie Damido, “il est capital d’avoir un bel intérieur !”. C’est un peu la même idée sur ce projet.
Prenez le temps de mettre des cales, de raccourcir des câbles pour avoir un intérieur aéré, lisible et maintenable. Pensez qu’un jour où l’autre, vous reviendrez sur le projet, vous l’améliorerez peut être et vous serez bien content d’avoir fait un travail propre jusqu’au bout ;)

Pour ma part, il me reste encore un peu de travail à l’intérieur de la machine mais si je dois y revenir, je sais que je pourrais travailler en toute sérénité !

On est pas bien là ?

Fier de ce montage, nous allons passer à l’article suivant pour configurer et installer l’incroyable Recalbox afin de faire fonctionner tout le matériel ensemble.

Articles du projet

  1. Mini Bartop : Fabriquez votre borne d'arcade de 10 pouces
  2. Mini Bartop #2 : Fabriquez votre borne d’arcade de 10 pouces : Montage
  3. Mini Bartop #3 : Fabriquez votre borne d’arcade de 10 pouces : Peinture et design
  4. Mini Bartop #4 : Fabriquez votre borne d’arcade de 10 pouces : L'assemblage
Tags : arcade, bartop, bois, borne, diy, fabrication, jeux, raspberry, recalbox,

Laisser un commentaire

Coucou toi,

En postant ton commentaire, essaye d'être le plus sympatique possible dans tes propos et dis au minimum "bonjour" si tu souhaites poser une question ;)

Merci pour ta participation