Paduction
Gaming room

Retropad - Fabriquer sa propre console portable : Vidéo de présentation

Par Paduction | @paduction | Lundi 21 mars 2016 à 10:30

Après la fabrication de la borne d’arcade, je vous propose de passer l’étape au dessus. L’étape au dessus car la difficulté pour fabriquer ce genre de gadget est un peu plus importante que pour la borne d'arcade à mon sens. Rassurez-vous rien d’insurmontable, tout ceci est accessible à chacun avec un peu de bonne volonté et de patience ;)

La première étape de la fabrication reste la plus importante. Listing du choix de matériel, estimation de la taille globale, vision globale de l’emplacement des composants, autonomie, contrainte à venir…
Nous allons voir et dégrossir un peu tout ça ensemble.

Que veut on faire ?

Je ne suis pas électrotechnicien mais j’aime bien le bricolage de manière générale. Je vais vous proposer ici (si j’arrive à mes fins) le résultat de mes recherches en tant qu'amateur et tout ce dont vous aurez besoin pour faire une machine (trans)portable similaire à la mienne. 

Il nous faudra un peu de temps pour arriver au produit final. C'est en cela que je préfère vous proposer plusieurs articles pas trop long pour avancer pas à pas. Commençons.

On va essayer de faire une vraie console portable, propre, avec ses 10 types de supports avec 1000 ou 2000 jeux pour environ 100€.

Tout d’abord, je me suis fixé quelques objectifs :

  • De faire une console portable qui fasse tourner des jeux rétros avec un OS comme Recalbox ou Retropie, soit une dizaine de consoles intéressantes. Je souhaite avoir la Super Nintendo, la Megadrive, la Nintendo, la Neo Geo, la Master System, l’Atari 2600, la Game Boy, la PlayStation 1…
  • Avoir une autonomie d’au moins 4H et pouvoir recharger la machine sans tout démonter évidemment. Le mieux étant de la recharger grâce à un port Mini USB 
  • Avoir un bouton On/Off accessible (c’est bête mais faut le faire) 
  • Avoir une croix directionnelle au niveau du pouce gauche
  • Avoir 4 boutons d’actions au niveau du pouce droit
  • Avoir 2 boutons secondaires L et R 
  • Avoir 2 boutons Start et Select 
  • Ne pas dépasser les 3 centimètres d’épaisseurs, 25 centimètres de long et les 15 centimètres de hauteurs (coque incluse), bref avoir une vraie console portable et non transportable,  sinon ça fait moche :) 
  • Comme pour la borne, essayer de ne pas dépasser les 100€-150€.  Je ne rajoute pas de stick droite et gauche ainsi que deux autre boutons supérieurs (L2 et R2) pour des questions de tailles de la coque. Ce sera peut être l'occasion d’en faire une autre.

Pour résumé, on va essayer de faire une vraie console portable, propre, avec 10 types de supports et environ 1000 ou 2000 jeux pour moins de 100€-150€.

Résultat de recherche

Le choix technologique est capital dans ce genre de produit. Autant avec la borne, on pouvait faire varier la technologie et la puissance (mettre une vraie console, un vrai PC ou un Raspberry Pi) autant ici, avec une machine portable, le choix est très restreint.
Il y a multitude de produits existants pour de l’”embarqué” : Adafruit, Raspberry, Banana Pi, produits génériques… qu’il va falloir associer, designer et placer correctement pour bien faire les choses.

Commençons par lister le matériel qu’il nous faudra, je vous expliquerai mes choix par la suite :

Cela nous fait un total de 127€ pour le moment.

Je connais assez bien le Raspberry Pi grâce à la construction de la borne et d’autres projets plus personnel. J’ai opté ici pour le modèle 2 type B pourvu de tous les attributs nécessaires à sa configuration comme la prise RJ45 et le port USB.
Ce modèle est largement suffisant pour faire tourner le système d’exploitation et suffisamment fin et petit pour rentrer dans les normes de taille que je souhaite avoir. 

Faites très attention au choix de votre l'écran, la majorité sont prévus pour faire du monitoring pur et simple

L’écran 3.5 pouces de Tontec qui vient se mettre directement sur le port GPIO du Raspberry Pi 2 B. A l’heure où j’écris cette article, je ne sais si j’arriverai à le faire tourner, beaucoup de ces écrans nécessitent des drivers spécifiques ou pire, une recomposition Linux sur-mesure…
Faites très attention au choix de votre l'écran, la majorité sont prévus pour faire du monitoring pur et simple, en bref, d'afficher quelques lignes de commande de temps en temps. Leurs taux de rafraîchissement est horriblement anémique (10-15htz). Celle du Tontec monte à 128 Htz (et bim !).
P.S : Après avoir testé, ça marche très bien ;)

Un amplificateur audio stéréo 5V 3W de type PAM8403 qui permettra d’amplifier le son en sortie du Raspberry. J’ai pris une version générique sur eBay pour 3€.

Une parie de Mini Metal Speaker w/ Wires - 8 ohm 0.5W associé à l’amplificateur audio pour avoir du son ;)

Un PowerBoost 500 Charger - Rechargeable 5V Lipo USB Boost, qui nous permet à la fois de maintenir une tension constante à 3.47 volts pour le Raspberry, de recharger notre batterie et d’ajouter un interrupteur si on le souhaite (switch on/off)

Ou

Une batterie pour recharger les téléphones RAVPower 6700mAh, attention à bien prendre un modèle avec une sortie USB libérant une puissance supérieure à 2 ampères afin d'alimenter l'ensemble de nos périphériques.

La manette de jeu Super Famicom (Super Nintendo en Europe) se branche en USB et est reconnue directement par l’OS, un avantage certains, le port GPIO étant pris par l’écran, mieux vaut se libérer un maximum d’espace. Autre avantage de l’USB, on peut utiliser directement les 4 fils qui le compose pour là aussi, gagner de l’espace en les soudant directement sur la carte mère.

La batterie

La consommation énergétique est primordiale. Le RPI 3 est certes plus puissant mais il consomme 400Ma alors que le RPI2 B+ ne nécessitera qu’un courant de 310mA, 25% de batterie en plus ;)
J’ai pris une batterie de 6700mA, le calcul est simple pour la durée de vie brute du RPI2 B+.
6700/310 = 21 Heures 

N’oublions pas l’écran, qui lui est aussi gourmand qu’un Carlos dans un champ de saucisson. L’écran consomme environ 650Ma environ, ce qui nous fait :
6700 / (310 + 650) = 7H environ

Reste qu'il faut compter la manette (alimenté par USB) et le son, je n'ai pas pu tester précisément leur consommation, mais je pense arrivé à un total de 1200Ma au total
6700 / 1200 =  5.5h (5h30min pour être précis).

Vous avez ci-dessus, l'ensemble du matériel nécessaire au bon fonctionnement d'un système "transportable". Il va falloir s'occuper de la partie software et plus précisément des drivers pour l'écran, mais ce sera l'occasion d'un prochain article à venir sur le site.

Je vous laisse avec une petite vidéo (en 4K s'il vous plaît) résumant ce premier article avec une petite démo à la fin. Bon visionnage ;)

Tags : console portable, DIY, console, autonomie, super nintendo, retro, raspberry, rpi, fabriquer, construire
Commentaires
Ton article est super intéressant mon Pad. Quand j'aurai fini mes travaux + emménagé + aménagé ma maison, je me mettrai peut être à bricoler aussi tiens. Bonne continuation Nicosan92
Mercredi 23 mars 2016 à 23:49
PREUMS
Répondre
Super vidéo, je suis particulièrement bluffé par le fait que le Rasperry Pi soit suffisamment puissant pour émuler la PS et la Dreamcast ! :O Treyarch (Anonyme)
Jeudi 24 mars 2016 à 14:03
Répondre
@Nicosan92 : Et ouais, je suis passé par là, et je passe d'ailleurs encore par là. Courage pour les travaux ;)

@Treyarch : Il cache bien son jeu mais oui, la PSOne tourne parfaitement bien sur l'ensemble des jeux existants. Pour la Dreamcast, ça tourne relativement bien, mais pas sur tous les jeux. Il faudra attendre quelques mise à jour de l'émulateur pour que ce soit niquel je pense.
Paduction
Jeudi 24 mars 2016 à 21:46
Répondre

A quand la prochaine vidéo du coup, je suis impatient :-) ok

Treyarch (Anonyme)
Jeudi 31 mars 2016 à 10:25
Répondre
Laisser un commentaire
Devenez membre ! Inscription Déjà inscrit ? Connexion
S'il vous venait à l'idée d'écrire votre commentaire en majuscule, en langage SMS ou insultant, ce dernier risquerait de me piquer les yeux et pourrait entraîner sa suppression...
Vous voilà prévenu ! ;)
Pseudo (obligatoire) :
Email :
Commentaire :
Paduction.com utilise les cookies pour personnaliser ton expérience sur le site.
En continuation ta navigation sur le site, tu acceptes l'utilisation des cookies.
Pourquoi faire ?
OK PADUC' !