Mon avis sur WRC 3

Par  | Le  | 1 commentaire
Avis

WRC est une licence assez peu connue et pourtant bien seule dans le monde des jeux de rallye. Les précédents opus de la série, il faut l’avouer, piquaient sévèrement avec un gros manque technique et d’immersion sur tous les plans. Milestone, le petit studio italien en charge du développement a tout repris depuis WRC 2ème du nom, andiamo !

Un jour la question s’est posée de savoir quel jeu nous allions tester dans un épisode du Gamebit Show, WRC 3 est donc passé à la trappe par manque de popularité, il faut être honnête. J’ai quelques notions de base en rallye mais pas de quoi épiloguer pendant 1 heure sur les performances de Leob ou McRae. Ce jeu est vraiment particulier, hors normes, décalé par rapport à un jeu de course classique.

Tout d’abord la conduite, il m’a fallu un certain temps pour m’y faire, surtout avec mes deux mains gauches, ça n’a pas été évident. Le visuel fait partie de cette étrange distorsion que dégage le jeu, il n’y a aucun post traitement (Z- Depth, brouillard de profondeur, illumination à la sortie des tunnels, effet de lumière volumétrique, etc) et pourtant, force est de constater que le jeu séduit par un ensemble cohérent et justement réglé. Pas de chichi ou d’effet bling-bling, WRC 3 tape juste comme il faut.

La maniabilité est parfaitement bien réglée et on s’y fait après quelques courses, tout comme la difficulté, assez élevée à mon sens qui ajoute un gros challenge : pas le droit à l’erreur sur un parcours.

Clairement, il va falloir prendre des risques et maitriser les courbes de la piste pour espérer faire une position honorable. J’ai jamais vu des routes aussi pourries ! Non pas dans le sens où elles sont mal représentées mais plutôt dans le sens ou les lignes droites sont aussi rares qu’une truite au beau milieu du désert du Sahel… Bizarrement, ça ne fait qu’accroire le plaisir de jeu, sincèrement, je me suis mis la pression sur la majorité des étapes, à essayer de ne pas être trop gourmand sur mes intérieurs, que j’ai tendance à raper un peu du pare-chocs avec la C3.

Alors qu’est-ce qui ne va pas ? Bonne question les Michel ! Les modes de jeu sont atrocement ennuyeux… A commencer par le principal : Road to Glory, qui s’apparente à un mode carrière où il s’en suit une succession de courses. Que c’est creux, mais que c’est creux que diantre ! Aucune personnalisation de la carrière, pas d’identification à un quelconque personnage, aucune sensation de progression, bref ça ne raconte rien. Ce mode permet tout juste de gagner quelques paires de voitures mythiques de l’époque comme la R5 GT Turbo (la classe !), l’Impreza WRC (la première du nom, ça va de soit) ou même la Peugeot 504.

Reste les modes Rallye, Spéciales et Championnat, plus classiques et sans réelle différence entre eux. Ca va être au niveau du multi que les choses vont se préciser. Hors ligne déjà, le multi est possible, certes chacun son tour mais les ghost sont la pour mettre un peu le stress. On bascule à un clic ou deux sur le mode online qui peut gérer jusqu’à 16 joueurs simultanés. Le plaisir de conduite revient immédiatement et l’adrénaline du tableau de position affiché dans l’HUD fait violemment montée l’adrénaline. Configurer une partie est rapide (ultra important ça et peu de développeur le prenne en compte…) et complet à la fois : Spéciales, Rallye ou Mini-championnat sont au menu.

Véritable O.V.N.I du jeu de conduite, WRC 3 a de réels atouts pour séduire : une conduite réglée au poil de fion, des tracés particulièrement corsés et une difficulté accrue. L’ensemble procure de belles sensations de conduite. On regrettera des modes de jeu sans âme et sans réel intérêt pour le joueur, mais le plaisir sera collectif avec un mode multijoueur dès plus addictif !

 

Tags : avis, note, rally, rallye, test, wrc 3,

1 réflexion sur « Mon avis sur WRC 3 »

  1. philippea

    Possédant l'intégralité de la série (de WRC 1 à WRC 3), WRC 3 est pour moi le premier à avoir un gameplay réaliste. Par contre on constate un énorme recul en terme de navigation….

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.